En décembre 2017, le gouvernement du Québec adoptait une loi visant à prévenir et à combattre les violences à caractère sexuel dans les établissements d’enseignement supérieur.

En lien avec cette loi, le Cégep s'est doté de la Politique visant à prévenir et à combattre les violences à caractère sexuel (VCS) au Cégep de Rivière-du-Loup. Les membres de la communauté collégiale peuvent consulter cette politique sur le site web, section Règlements, politiques et directives, section Ressources humaines, ou simplement en cliquant ici

Que sont les violences à caractère sexuel?

La notion de violence sexuelle désigne toute conduite ou abus à connotation sexuelle qui se manifeste, une ou plusieurs fois, par des paroles, des comportements ou des gestes non désirés, obligeant une personne à subir, à accomplir ou à être confrontée à des actes d’ordre sexuel sans son libre consentement ou sous la menace de représailles.

Les violences sexuelles regroupent plusieurs catégories d’actes et de comportements, en personne et en ligne, dont les conséquences sont toujours dévastatrices pour les personnes qui en sont l’objet. Elles sont partout, prennent de multiples formes et font malheureusement partie intégrante de notre environnement, de notre culture.

Des exemples d’acte à caractère sexuel :
Faire des gestes ou dire des paroles obscènes, poser des regards insistants ou déplacés, siffler ou interpeler de façon suggestive, faire des remarques à caractère sexuel sur l’apparence ou l’habillement, faire des commentaires ou avoir des comportements sexistes tels des blagues et des taquineries à teneur sexuelle, intimider, poser des gestes intrusifs qui ne respectent pas l’intimité ou l’espace personnel des autres, menacer ou harceler des personnes en ligne en faisant l’usage de références sexuelles, tenir des commentaires violents et haineux à connotation sexuelle, etc. Au quotidien, nous sommes témoins, victimes, voire à l’origine de plusieurs de ces gestes.

Le harcèlement sexuel :
Le harcèlement sexuel représente tout acte à connotation sexuelle ressenti comme non désiré par la personne qui le subit. Il s’agit généralement du comportement d’une personne qui cherche à s’imposer dans la vie intime et sexuelle d’une autre, contre son gré. Il ne s’agit pas d’une forme de séduction. La gravité et les dommages du harcèlement sexuel s’intensifient en fonction du caractère répétitif, voire obsessionnel, que cela implique.

Les agressions sexuelles :
Incidents graves et criminels (attouchements, agrippement, viol, baisers ou caresses non désirés, rapports forcés, etc.) dont les conséquences sur la santé entrainent des troubles psychologiques, des blessures, des réactions physiques, en plus d’avoir des répercussions sociales importantes telles l’isolement, la peur ou le suicide.

  • On constate que dans la majorité des cas d’agressions sexuelles (86,3 %), la victime connait l’auteur du crime, qu’il s’agisse d’un membre de la famille, de l’entourage, d’un ami, d’un partenaire ou d’un ex-partenaire(1).
  • Plus de la moitié des agressions sexuelles déclarées (54 %), sont survenues dans un établissement commercial ou institutionnel (bar, restaurant, commerce, parc, etc.)(2).

Les violences sexuelles et leur omniprésence contemporaine reposent sur une culture qui tend à banaliser celles-ci via différents phénomènes tels que l’hypersexualisation, l’objectification du corps humain et la culture du viol. Les jeunes filles et les femmes sont particulièrement visées et victimes de ces phénomènes.

 


(1)Infractions sexuelles au Québec : Faits saillants 2014. Ministère de la sécurité publique, Gouvernement du Québec, 2016, 42 p.

(2)Les différences entre les sexes en ce qui touche les crimes violents déclarés par la police au Canada. Roxan Vaillancourt, Statistiques Canada, 2008, 25 p.

Formulaire de signalement ou plainte

Guichet unique

 

Pour les étudiantes et étudiants

Le guichet unique est composé de la technicienne en travail social Amélie Gagnon et de la travailleuse sociale Anne Bérubé Beaulieu.

Services offerts :
- Écoute et support dans une approche basée sur le respect, l’empathie et la confidentialité;
- Possibilité de remplir le formulaire de signalement ou plainte avec l’étudiante ou l'étudiant;
- Possibilité d’accompagner la personne pour un appel téléphonique avec un organisme d’aide à l’externe;
- Accompagnement vers le centre hospitalier pour la trousse médico-sociale ou médico-légale;
- Possibilité d’être rencontré rapidement par l'infirmière du Cégep pour un dépistage des ITSS dans le cas où la trousse médico-légale n’est pas complétée dans un délai de prescription de 5 jours;
- Rencontres de suivi, au besoin, avec l’étudiante ou l'étudiant pour de l’aide psychosociale;
- Assurer un suivi à l’Aide pédagogique individuel (API) ou aux enseignantes et enseignants, si l’étudiante ou l'étudiant le souhaite, afin de mettre en place des accommodements.

Pour les joindre :
Service de consultation, local B-157

Par le module de prise de rendez-vous sur Omnivox (Amélie Gagnon)

Par courriel : volet.psychosocial@cegeprdl.ca

 

Pour les membres du personnel

Pour les membres du personnel monsieur Mario Landry est la personne de référence en matière de signalement ou plainte pour les violences à caractère sexuel.

Bureau : B-132
418 862-6903, poste 2504
Par courriel : mario.landry@cegeprdl.ca

 

 

Ressources externes

Urgence - 24h/24, 7 jours sur 7
911 

Ligne d’écoute pour les victimes d’agression sexuelle - 24h/24, 7 jours sur 7
1 888-933-9007

Centre d’aide aux victimes d’actes criminels (CAVAC)
www.cavac.qc.ca - 418-862-9004

Accompagnement, intervention post-traumatique et psychosociale, information judiciaire, information sur vos droits et recours, assistance pour remplir les documents (IVAC, déclaration de victime, etc.), orientation vers les ressources spécialisées

Trajectoires Hommes - Centre d’aide pour les hommes en difficultés)
www.trajectoireshommes.com
418-605-0878

Centre aide et de lutte contre les agressions à caractère sexuel (CALACS) - Service réservé aux femmes seulement
https://cosmosskamouraska.com/repertoire-organisme/calacs-du-krtb-centre-daide-et-de-lutte-contre-les-agressions-a-caractere-sexuel/
418-816-1232

Écoute téléphonique, aide individuelle, groupe de soutien, support et accompagnement lors des démarches médicales ou judiciaires, activités de sensibilisation.

CLSC (Centre local de services communautaires Rivières et Marées de Rivière-du-Loup)
418-867-2913

Dépistage pour les ITSS, test de grossesse.

Info santé/ info sociale - 24h/24, 7 jours sur 7
811

Centre de crise du Bas-St-Laurent - 24h/24, 7 jours sur 7
1 866 APPELLE (277-3553)

Activités

  • Kiosque de sensibilisation à la Cafétéria
  • Distribution de cartes d'affaires sur le consentement
  • Affichage de la campagne « Ni viande ni objet »
  • Exposition « Que portais-tu? »
  • Visionnement obligatoire pour l’ensemble des étudiants du vidéo de la « Tasse de thé » sur le consentement.
  • Affichage dans les salles de toilette de petites affiches avec les numéros d’aide (CALACS, Trajectoires Hommes)
  • Distribution de macarons « J’aime le consentement »
  • Présentoir de document de référence sur les violences à caractère sexuel à la bibliothèque.
  • Campagne Ni viande ni objet